vendredi 20 février 2009

Le retour de la petite culotte comme arme politique

Vous vous souvenez peut-être de la campagne de protestation contre la dictature birmane qui a inondé leurs ambassades de dessous féminins. Un groupe de féministes indiennes a repris l'étendard pour réagir contre les milices bien-pensantes hindouistes qui ont molesté un certain nombre de jeunes femmes le jour de la Saint-Valentin, sous prétexte de conduite immorale. Ce groupuscule qui s'intitule "Armée du Seigneur Ram" (Sri Ram Sena) a même poussé au suicide une adolescente qu'on avait vue dans un bus en compagnie d'un garçon musulman.

Pour leur répondre, les militantes du "Consortium de femmes légères et effrontées piliers de bar" ("A Consortium of Pub-going, Loose and Forward Women") leur font parvenir des tombereaux de petites culottes, de préférence roses (Saint-Valentin oblige), et usagées (ils le méritent bien).

(photo prise sur le site du Guardian)

2 commentaires:

prunila a dit…

Ahhhh! je savais pour les culottes, mais usagées, ha ha ha tiens ce détail je n'avais pas compris :DDD

Chloé la pub-going loose and forward girl a dit…

pourquoi ils m'ont pas contactée pour entrer dans leur club?? c'est tout moi pourtant!