lundi 1 décembre 2008

Au secours!

Ce soir une avalanche de pensées grises a vite fait de noyer ce qu'il me restait d'entrain au bout d'un lundi très lundiesque.
Il fait gris, humide et froid (je sais, on est en décembre). L'histoire du pauvre Jdimytai Damour piétiné vendredi dernier par une foule avide d'aller sacrifier aux dieux de la consommation me poursuit, triste victime d'une folie que n'a pas endiguée la crise actuelle.
Sur le blog d'Elisa, un billet doux-amer qui détaille les déconvenues d'une tricoteuse au bord de la crise de foi.
Thank God (or who/whatever) for the precious link high up on my bookmark list: it's like sitting on the terrace of a Brazilian villa, at the feet of two old friends making music, a song sweet and powerful enough to pump warmth and energy back into this dreary evening.

2 commentaires:

Elisabeth a dit…

ah mais ah mais je ne voulais surtout pas démoraliser qui que ce soit avec mes petits échecs! au contraire montrer que face à l'adversité, on continue malgré tout, parce que le tricot, c'est plus fort que tout... c'est trop beau ce que je dis...

meredic a dit…

Heh! well round here the year has turned and its lighter evenings from now on up to midsummer.
Happy Christmas Startare.
XXX